Automobile

De nos jours, presque tous les constructeurs proposent des modèles électrifiés dans leur gamme. De Hyundai à Range Rover, en passant par Toyota et Chevrolet, l’électrification mène fièrement sa campagne, contre vents et marées. De fait, plusieurs gouvernements ont aboli récemment l’aide financière pour l’achat d’un véhicule électrique. Sur ce plan, le Québec se démarque (encore) des autres provinces pour la générosité et la variété de ses programmes destinés à la promotion de la voiture verte.

 

Pour mieux s’y retrouver

Les voitures électriques (communément appelés VÉ) sont regroupées en quatre grandes catégories :

  • véhicules 100 % électriques
  • véhicules électriques à autonomie prolongée
  • véhicules hybrides rechargeables (PHEV)
  • véhicules hybrides traditionnels (sans prise de recharge)

 

Les véhicules entièrement électriques sont équipés d’une batterie à grande capacité. Parce qu’ils sont dotés exclusivement d’une motorisation électrique, ces véhicules n’émettent donc aucun gaz à effet de serre. Leur batterie est chargeable via une borne de recharge rapide ou une prise domestique. Les modèles les plus populaires sont la Chevrolet Bolt, la Volkswagen e-Golf, la Nissan Leaf et les Tesla 3, S, X.

Les véhicules électriques à autonomie prolongée sont équipés d’un moteur électrique et d’un générateur thermique (moteur à essence ou diesel), permettant de prolonger l’autonomie du véhicule. Chacun de ces véhicules est muni d’un prise de recharge. Avec ce type de véhicule, vous êtes assuré de minimiser la fréquence de vos pleins d’essence. Quelques modèles probants : Chevrolet Volt, Toyota Prius Prime, BMW i3.

Les véhicules hybrides rechargeables (ou PHEV pour Plug-In Hybrid Electric Vehicle) possèdent une double motorisation (électrique et thermique) et disposent d’une batterie à plus grande capacité qu’un véhicule hybride non rechargeable. Ces véhicules peuvent rouler quelques kilomètres sans le concours du moteur thermique, et leur offre est abondante sur le marché :

Et puis, il y a les véhicules hybrides traditionnels. Ceux-ci fonctionnent grâce à un moteur thermique (à essence ou diesel) combiné à un moteur électrique, lequel est sollicité le plus souvent lors des arrêts. Ces modèles ne disposent pas d’une prise de recharge, leur batterie étant rechargée grâce au freinage regénératif, et requièrent le concours quasi-constant du moteur thermique. Ils offrent toutefos une consommation sensiblement réduite grâce à l’apport du moteur électrique aux arrêts (feux rouge, arrêt stop, etc.)

 

Incitatif gouvernemental

Au Québec, l’incitatif du gouvernement peut atteindre jusqu’à 8000 $ pour l’achat d’un VÉ neuf. Tout récemment, Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, abolissait la subvention pour l’achat d’un véhicule électrique dans la province. Ainsi, depuis le 11 juillet 2018, les acheteurs n’ont plus droit à cette aide financière, qui, étant la plus généreuse au pays, pouvait atteindre jusqu’à 14 000 $.

Auparavant, la Colombie-Britannique avait aboli l’aide financière pour l’achat des véhicules électriques. Résultat : les ventes de VÉ ont considérablement chuté, jusqu’au retour de la subvention, et par conséquent celui des ventes de véhicules électriques. Il est presque inévitable que l’Ontario connaisse prochainement une baisse des ventes de VÉ. Au moment d’écrire ceci, le Québec et la Colombie-Britannique sont les deux seules provinces au pays à offrir une subvention aux acheteurs de véhicules électriques.

 

Des constructeurs impliqués

Certains modèles de voiture offrent plusieurs variantes en terme de motorisation. C’est le cas de la Hyundai Ioniq, un modèle à hayon offert en trois versions : 100% électrique, hybride, et hybride rechargeable. Toyota et sa Prius offrent également des configurations tout aussi variées.

 

Subvention pour les VÉ d’occasion

Grâce au projet-pilote gouvernemental pour l’achat de VÉ d’occasion, il est possible de bénéficier d’une subvention pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion. Selon le modèle choisi, l’acheteur d’un VÉ d’occasion peut bénéficier d’un incitatif allant jusqu’à 4000 $. Faites vites, ce projet-pilote est en vigueur jusqu’au 31 décembre 2018. Tous les détails ici : http://www.vehiculeselectriques.gouv.qc.ca/particuliers/projet-pilote-occasion.asp

 

Crédit Photo : Mikes Photos sur Pexels